L’un des maîtres à penser de Charles de Gaulle : Helmuth Karl Bernhard, comte von Moltke

Charles de Gaulle en vrai...

Résumons les positions doctrinales de Charles de Gaulle en 1913, en rappelant qu’il est alors un jeune lieutenant de 23 ans : il faut payer l’impôt pour garantir la situation acquise par les rentiers de l’État, dont le sort se trouve ainsi lié directement à la victoire de la France. Le petit soldat, bien armé et bien encadré, pourra faire son travail dans les meilleures conditions techniques et psychologiques, etc. ; et sauver la propriété, son lopin de terre aussi bien, s’il est lui-même un petit paysan parcellaire.

Le texte que nous étudions pour l’instant, cette conférence prononcée devant des officiers subalternes de l’armée française, émane d’un homme encore très jeune, et qui n’avait, pour l’heure, aucune expérience directe de la guerre. Il a, devant lui, toute une vie pour démentir sa position de départ, et nous sommes disposés à lui faire tout le crédit nécessaire pour la suite…

Voir l’article original 460 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s