Nous jouissons déjà de la Démocratie Directe, mais nous ne l’utilisons pas !

Le Fractal

Le dernier billet de Sylvain Baron. Son blog : L’état de nécessité – Article 122-7 du Code Pénal

Avec 26 millions d’usagers Français du site « facebook », il y a tout lieu de se poser la question suivante :

Les Français méritent-ils d’accéder à une authentique démocratie, quand ils sont incapables d’utiliser les réseaux sociaux pour l’organiser eux-même ?

Je fais parti de ces gens qui croient en la « démocratie directe ». A tel point que j’en ai imaginé un modèle constitutionnel non exhaustif, mais permettant d’institutionnaliser le principe de l’initiative des lois permises aux simples citoyens, et le contrôle par ces derniers des grandes institutions régaliennes que sont par exemple la police et l’armée :


Comme je l’explique dans ce diaporama, nous jouissons de près de 36.700 communes dont l’écrasante majorité sont très faiblement peuplées. Ce qui est un préalable nécessaire et rare en Europe pour faciliter l’organiser institutionnelle de « la…

Voir l’article original 1 054 mots de plus

2 réflexions au sujet de « Nous jouissons déjà de la Démocratie Directe, mais nous ne l’utilisons pas ! »

  1. …et FB serait même l’esquisse d’une démocratie directe ? Sérieux ? 🙂
    Je te suggère te te pencher sur la Confédération Hélvétique ie. la Suisse dont tu peu encore trouvé même ceci:
    https://www.google.ch/search?q=landsgemeinde+appenzell&client=ubuntu&hs=DGu&channel=fs&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=3HK4U62VFIqm0AXruoGABw&ved=0CB0QsAQ
    Surprenant n’est pas. 🙂
    …et en sus concernant FB d’être espionner en temps réel I(Merci Snowden) mais là c’est encore un autre scandale dont nous ne connaissons de loins pas encfore grande chose.
    Amicalement
    Viggo

    • Jolies photos… Semblables à celles de festivals à travers la planète.
      L’auteur de cet article (Sylvain Baron) parle des réseaux sociaux comme d’un médium par lequel les gens peuvent communiquer ce qui leur chante, dont l’organisation d’actions politiques qui peuvent dépasser les clivages partisans – récemment, des batailles juridiques en Europe (ACTA) et aux USA (SOPA, PIPA) ont été remportées en partie grâce aux échanges entre personnes sur les réseaux sociaux (dont Facebook, le plus usité d’entre eux).
      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Facebook est tant espionné par les services secrets – les polices de l’état, pour y flairer la dissidence et les menaces à son autorité.
      La situation est peut-être légèrement différente en Suisse, qui est la plus ancienne « démocratie » moderne (bien avant les USA et la France), mais elle n’en est pas exempte non plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s