Poutine instille la crainte de Dieu au Nouvel Ordre Mondial

putin-600x336

Par le Dr. Kevin Barrett, le 19 mars 2014

Dans le sillage du référendum sur l’indépendance de la Crimée, Hillary Clinton affirme que le Président russe Poutine est un « nouveau Hitler ». Zbigniew Brzezinski, ancien Conseiller à la Sécurité Nationale abonde, appelant Poutine non seulement un nouveau Hitler, mais aussi une brute, une menace, un gangster de la Mafia, et un Mussolini. Les médias mainstream occidentaux font l’écho de ces invectives puériles.

Pourquoi tout l’establishment de la politique étrangère occidentale a-t-il si peur de Poutine?

Parce que Poutine se dresse contre l’agression occidentale – pas seulement en Ukraine, mais aussi en Syrie et en Iran. Des efforts occidentaux en cours pour déstabiliser ces pays et d’autres ne sont que les exemples les plus récents d’un schéma d’agression vieux de plusieurs décennies. L’objectif à long terme: La destruction totale des nations et des valeurs traditionnelles, et la création d’une dictature planétaire sous un Nouvel Ordre Mondial (NOM).

Depuis le putsch de la CIA/Mi6 de 1953 en Iran, l’Occident s’est servi de la même formule pour renverser les dirigeants légitimes mais récalcitrants: D’abord, sabotez l’économie du pays. Ensuite graissez la patte d’officiers militaires et de brutes et payer des gangs sous location pour créer du chaos dans les rues. Après (cette étape est optionnelle) incitez à la violence en payant des snipers pour tirer sur les foules – et faites peut-être sauter quelques bombes. Enfin, envoyez les unités militaires corrompues et les gangsters renverser le dirigeant légitime de la nation ciblée, assassinez ou emprisonnez ceux qui le soutiennent, instaurez une marionnette occidentale à sa place – et annoncez que « l’ordre a été rétabli. »

La CIA l’a fait au Premier Ministre démocratiquement élu de l’Iran Mossadegh en 1953, au Président indonésien Sukarno en 1965, et au Premier Ministre du Chili Allende le 11 septembre 1973. Ils ont fait la même chose au président légitime de l’Ukraine, Viktor Yanoukovitch, il y a quelques semaines. L’apparatchik du changement de régime Victoria Nuland (la secrétaire d’état US adjointe) s’est faite attraper avouant que les USA avaient dépensé $5 milliards pour renverser le gouvernement démocratiquement élu de l’Ukraine; et la responsable des affaires étrangères de l’UE Catherine Ashton a été enregistrée discutant des « nouvelles » que les snipers de la Place Maïdan faisaient partie du putsch appuyé par les USA.

Le peuple d’Ukraine a de quoi s’inquiéter. Les coups d’état appuyés par les USA peuvent devenir très sanglants très vite.

Le coup d’état de la CIA en Indonésie en 1965 a été l’une des plus gros holocaustes (sic) de l’histoire. Selon le professeur d’histoire de l’Université de Princeton Bradley Simpson, tel qu’il est cité par le Jakarta Globe: « Les gouvernements des USA et de Grande-Bretagne ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour s’assurer que l’armée indonésienne procède aux massacres de masse » de plus d’un million de personnes à la suite du putsch contre Sukarno. La plupart des victimes ont été torturées avant d’être assassinées. La liste de noms de personnes à être torturées et assassinées était fournie par la CIA à leurs brutes indonésiennes en location. Pendant ce temps-là, le jeune Barack Obama, cinq ans à l’époque, vivait en Indonésie avec son beau-père Lolo Soetoro, qui travaillait pour les meurtriers en masse états-uniens.

C’est exact: le beau-père d’Obama a pris part à cet holocauste.

En 1973, suivant le putsch de la CIA au Chili, la marionnette états-unienne Pinochet a assassiné 3000 personnes et en a torturé 30000. Ces actes ont reçu le soutien total des sponsors états-uniens de Pinochet, qui ont entraîné et payé les brutes et les tortionnaires.

L’hécatombe en Syrie, aussi, est mieux comprise comme encore une autre tentative de putsch appuyé par les USA.

Les États-Uniens et leurs alliés occidentaux, aiguillonnés par le NOM ont tué des dizaines de millions de gens dans ces putschs, interventions, campagnes, et guerres non-déclarées. Selon le livre d’André Vitchek et Noam Chomsky « On Western Terrorism » (Sur le Terrorisme Occidental, ndlr), le nombre total de tués dépasse les 50 millions depuis la Seconde Guerre Mondiale. Si nous y ajoutons le nombre de personnes torturées, brutalisées, emprisonnées à tort, forcées à devenir des réfugiés, ou qui ont vu leurs vies ruinées par le terrorisme occidental, le nombre de victimes atteint les centaines de millions.

Aujourd’hui, les terroristes états-uniens et leurs alliés occidentaux semblent moins intéressés par l’installation de gouvernements fantoches que par la réduction de nations entières à l’état de chaos. Le putsch de la CIA/OTAN contre Qaddafi a détruit le Libye en tant qu’état-nation moderne. La terreur sous faux drapeau appuyée par l’Occident en Irak est en train de déchirer ce pays. La Syrie se fait décimer par une tentative appuyée par l’Occident pour renverser Assad. Le Venezuela, lui aussi, se fait déstabiliser par un effort de coup d’état appuyé par la CIA.

Bref, le NOM – un sombre groupe d’oligarques bancaires mondiaux acharnés à établir une dictature planétaire unique – essaye de renverser chaque dirigeant sur Terre qui leur résiste. Le Président russe Poutine leur résiste. C’est pourquoi la machine de propagande occidentale le traite de tous les noms.

Il est notable de relever que la Russie et l’Iran – les deux nations qui résistent avec le plus de succès au changement de régime du NOM – le font au nom de Dieu.

Selon l’intellectuel catholique E. Michael Jones, la Révolution Iranienne de 1979 a été la première salve d’une réaction mondiale contre la destruction des valeurs traditionnelles par le sécularisme. Comme l’élection de Ronald Reagan en 1980 (mue par le dégoût des citoyens des USA pour la soi-disante révolution sexuelle) et l’essor du mouvement Solidarnosc en Pologne (qui s’opposait à l’athéisme communiste), l’établissement de la République Islamique d’Iran a été un point de repère signalant la fin de la vague de sécularisme militant et d’athéisme du vingtième siècle – et un renouveau de la religion traditionnelle.

Le Président Poutine jouit d’une immense popularité en Russie du fait de sa défense des valeurs religieuses traditionnelles. Dans son discours sur l’état de la nation en décembre dernier, Poutine a dit: « Beaucoup de pays euro-atlantistes se sont éloigné de leurs racines, y compris des valeurs chrétiennes… Des politiques sont poursuivies qui placent sur le même niveau une famille nombreuse et un partenariat homosexuel, une foi en Dieu et une croyance en Satan. »

La référence de Poutine au satanisme était un reproche acéré envers les élites du NOM, qui – bien qu’elles promeuvent le sécularisme militant aux sociétés qu’elles essayent de miner – sont des satanistes de cabinet. Quiconque en doute devrait taper le nom « Lt. Col. Michael Aquino » sur un moteur de recherche. Aquino, un sataniste de son propre aveu et accusé de manière crédible d’abus en masse sur des enfants, a été récompensé pour ses crimes contre des enfants avec une nomination en tant que Chef de la Guerre Psychologique pour les forces armées US (pour des infos de fond sur l’élite bancaire internationale sataniste, et son contrôle presque total sur les institutions occidentales, lisez le livre de Nick Bryant « The Franklin Scandal » en plus du travail du chercheur canadien Henry Makow.)

Les troupes de choc de la guerre du NOM contre la religion et la tradition (et la Russie et l’Iran) sont les néoconservateurs. Le terroriste de l’Opération Gladio Michael Ledeen explique: « Destruction créatrice est notre deuxième prénom, à la fois dans notre société et à l’étranger. Nous abattons l’ordre ancien tous les jours, des affaires aux sciences, la littérature, l’art, l’architecture, et du cinéma à la politique et à la loi. Nos ennemis ont toujours haï cette tornade d’énergie et de créativité qui menace leurs traditions (quelles qu’elles soient) et qui les humilie pour leur incapacité à suivre le rythme… Nous devons les détruire pour avancer notre mission historique. »

Poutine stoppe la « destruction créatrice » du NOM en Syrie et en Ukraine. Il fait partie d’une coalition qui s’accroît et qui s’oppose au NOM – pas juste des traditionalistes religieux, mais aussi des forces progressistes anti-mondialisation, comprenant les anti-impérialistes inspirés par Hugo Chavez en Amérique Latine.

Nous sommes face à un combat épique entre ceux qui épousent des valeurs sacrées telles que la justice et la décence contre ceux qui souhaitent détruire toutes ces valeurs.

Dieu bénisse le Président Poutine, qui instille la crainte de Dieu au Nouvel Ordre Mondial.

Source: http://www.presstv.ir/detail/2014/03/19/355259/putin-puts-fear-of-god-in-nwo/

Une réflexion au sujet de « Poutine instille la crainte de Dieu au Nouvel Ordre Mondial »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s