« Il y a quelqu’un dans ma tête, mais ce n’est pas moi »

Article très intéressant sur les processus d’intellection qui nous font agir et parler comme nous le faisons… La comparaison entre « le système 1 » et « le système 2 » (voir l’article) est pertinente mais pour moi n’engage pas complètement une perte de libre arbitre comme le propose l’auteur de l’article. S’il est vrai que nos actions conscientes sont le fruit de facteurs « pré-imprimés » en nous depuis la fusion des deux gamètes de nos parents qui ont permis notre existence, inscrits dans nos particularités génétiques et conditionnés en permanence par l’influence de notre environnement sur nous, en particulier en ce qui concerne l’attention de nos proches, un long travail sur ce « système 2 » peut réduire le voile d’incompréhension qui résulte d’une dépendance trop importante au « système 1 », au point où chaque décision devient de plus en plus consciente.
Si la personne faisant usage de ces facultés le fait eu bon endroit et au bon moment, elle peut accomplir des prodiges, des exploits et des miracles.
Car le système 1, s’il est « mystérieux », est la partie cachée de nous-mêmes, comme la partie immergée de l’iceberg: dans ce monde intérieur, vivent des démons et des anges, qui sont l’allégorie des influences que nous nous permettons de subir. Une bonne connaissance de ces espaces s’impose pour avoir les yeux dessillés en cette période de fin des temps…
Ultimement, le contrôle en synchronisation des deux systèmes permettrait de déchirer les voiles de l’illusion de la vie, au sens large… Affaire à suivre 😉

Réseau International

cerveau_2Piotr Ouspenski disait en 1947 qu’un fait d’une importance prodigieuse avait échappé à la psychologie occidentale, à savoir que l’homme ne se rappelait pas lui-même, qu’il vivait, agissait et raisonnait dans un profond sommeil, dans un sommeil non pas métaphorique mais absolument réel. Depuis les développements récents en neurosciences et en sciences cognitives, la psychologie occidentale vient de rattraper son retard, et le tableau qu’elle dresse s’accorde parfaitement avec l’ésotérisme chrétien ravivé par Gurdjieff et Mouravieff. L’homme est effectivement une machine gouvernée par les influences extérieures.

Pour le psychologue Daniel Kahneman, notre mode de réflexion est composé de deux systèmes. Le premier, la pensée rapide (le Thinking fast) ou système 1 (l’inconscient adaptatif de Timothy Wilson), est inconscient, intuitif, ne demande pas trop d’effort, est incontrôlable et non-intentionnel. Ce système n’est pas sujet au doute. Il simplifie les événements, supprime les ambiguïtés, saute sur les conclusions et utilise…

View original post 4 021 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s