Ceci n’est pas ce à quoi ressemble une féministe

Des activistes appelant à l’exclusion des JO des pays pratiquant la Charia rendent un mauvais service au féminisme international, argumente Elly Badcock

Une activiste FEMEN se faisant maîtriser au pied de Tower Bridge

par Elly Badcock

Des activistes françaises ont tenu une manifestation sur Tower Bridge la semaine dernière, appelant à ce que les pays qui pratiquent la Charia soient exclus des Jeux Olympiques.

La plupart d’entre nous, en lisant ces mots, pourraient présumer que la manifestation ait été organisée par le repoussant Front National, ou des groupes encore plus à droite. Cependant, dans un éclairage choquant sur le chemin fait par la subtile rhétorique anti-islamiste dans la pénétration de la gauche en France, c’était le groupe féministe FEMEN qui déployait la banderole.

Les FEMEN ont une histoire de manifestations jouant sur le « facteur choc »; une recherche rapide sur Google les montrera nues et le corps peint dans des manifestations à travers la planète.

C’est une tactique qui a toujours été controversée, et c’est peu dire. Bien sûr, le corps féminin n’est rien dont il faille avoir honte – et l’argument que si les hommes peuvent se balader torse nu, les femmes devraient pouvoir en faire autant, est éminemment sensé. Des seins nus ne sont pas une faute de goût – mais dans ce contexte, la tactique est hors de propos. La déclaration idéologique que l’action finit par renforcer est celle-ci: que montrer ses seins est intrinsèquement libérateur, et que les cacher est forcément un signe d’oppression sexiste. La libération des femmes ne peut se réduire à la quantité de chair qu’il nous est permis de montrer.

Ce qui est particulièrement négatif est que la manifestation va dans le sens de la rhétorique, promue par les impérialistes, que seul l’Islam est oppresseur envers les femmes.

En Grande-Bretagne, le taux de condamnation pour viol est de 6%, les coupes dans les allocations pour les parents impliquent que beaucoup de mères sautent un repas pour nourrir leurs enfants, les centres « Sure Start » (centres d’aide à l’enfance britanniques, ndt) disparaissent et les femmes occupent la majorité des emplois peu rémunérés. Aux USA, les coûts prohibitifs en termes de santé font que les femmes trouvent l’accès à la contraception et à l’avortement difficile. Et dans la France des FEMEN elle-même, le gouvernement a rendu illégal aux femmes portant le niqab de quitter leur domicile habillées comme elles le souhaitent.

Pourquoi les FEMEN pensent-elles que ces nations méritent leur place aux JO? La réponse ne peut être trouvée qu’en référence à l’intersection traumatique entre le sexisme, l’impérialisme et l’islamophobie.

La « Guerre contre le Terrorisme » – particulièrement en Afghanistan – a été justifiée au nom de la protection des droits des femmes. Bien sûr, en Afghanistan la société est remplie de sexisme institutionnel – comme chacun des pays du monde, Nord et Sud, Est et Ouest. Ce qui est remarquable est que, de façon à booster le soutien pour leur intervention, les gouvernements états-unien et britannique ont dû peindre un tableau de sérénité et d’égalité chez eux. Ils ont dû convaincre non seulement leurs supporters, mais une proportion conséquente de l’Ouest « progressiste » que « leur » sexisme à l’étranger était pire que « notre » sexisme en Occident. Qu’un pays, qui n’a rendu le viol entre époux illégal qu’au début des années ’90, est de quelque manière dans une position morale privilégiée. En jugeant des politiques menées par des groupes comme les FEMEN, ils ont eu de la réussite.

Le fait est, que les Musulmans se font brocarder chez eux comme ailleurs. Comme toujours, une énorme part du fardeau est placée sur les épaules des femmes; sur leurs vêtements et leur manière d’élever leurs enfants. N’importe quel(le) féministe de bon aloi est à même de reconnaître que les femmes musulmanes portent un double fardeau de racisme et de sexisme, et de porter leur attention et leurs efforts vers un soutien envers leur situation. Ils pourraient, pour commencer, faire campagne contre la militarisation croissante de East London (l’est de Londres rassemble les quartiers les plus populaires de l’agglomération londonienne, dont une forte proportion de la population est issue de l’immigration, ndt), rendant plus difficile aux Musulmans de déambuler dans les rues sans se sentir ou se faire harceler. Ils pourraient rejoindre des femmes musulmanes dans leur affirmation de leur droit à porter le niqab et le hijab sans crainte de représailles. C’est intéressant, des activistes de la Revolutionary Association of Women in Afghanistan (Association Révolutionnaire des Femmes en Afghanistan, RAWA) ont rapporté que la burqa peut parfois leur rendre l’exercice de l’activité politique plus facile, comme elle peut cacher des tracts politiques et des caméras cachées. Les FEMEN pourraient écouter ces femmes, celles qu’elles essayent de « sauver » de façon condescendante.

À la place, elles renforcent une logique qui permet aux gouvernements impérialistes de se lancer dans des guerres qui finissent souvent par rendre la vie plus dure aux femmes. En Afghanistan, le président appuyé par les USA Hamid Karzaï a passé une loi légalisant le viol au sein du mariage. Et bien sûr, une énorme proportion des civils tués était des femmes – le danger et l’instabilité auxquelles sont confrontées les communautés sont les pires conditions possibles dans lesquelles se battre pour la libération.

Nous pourrions ignorer ceci, fétichiser la liberté de montrer de la peau, et sortir nos nichons sur le pont avec les FEMEN. Ou nous pourrions construire un mouvement des femmes qui s’oppose à la fois au moralisme conservateur et à l’islamophobie sanctionnée par l’état, et montrer aux féministes libertaires le vrai sens de la sororité. Ce choix nous appartient.

Source: http://www.counterfire.org/index.php/articles/78-womens-liberation/15951-femen-protest-sharia-law-tower-bridge

traduit depuis le web par willsummer

4 réflexions au sujet de « Ceci n’est pas ce à quoi ressemble une féministe »

    • Er… Are you trying to make me feel embarrassed? ‘Cause I may well be blushing (a little) 😀 I’m just translating and reblogging stuff I find interesting on the web, stuff that leaves good room for good thoughts, to my eyes… Thanks for the compliment, all the same! 😉

  1. Ping : Paris: les suites du rassemblement de Saint Michel du 10 août à Paris «

  2. Ping : Willsummer: les suites du rassemblement de Saint Michel du 10 août à Paris « Wikileaks Actu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s